埋葬の招待 - SHINICHI

 :: Between you and me :: Registres :: Les validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Toga Shinichi
Classe S
avatar
DC : Umehara Hikaru
Messages : 177
Points : 287
Emploi/Etudes : Propriétaire d'une maison close : le KERBEROS
Commentaires :

Time to eat.


Beautiful ugly girl. I hate you.

Jeu 5 Avr - 23:34
TOGA SHINICHI

Derrière l'écran

PSEUDO - 夢魔 / INCUBUS
AGE - 20 ans
DÉCOUVERTE DU FORUM - Staff member, baby  
CONNEXION - 5/7
COMMENTAIRE - J'espère que mon bébé se fera beaucoup de casse croutesd'amis par ici  

Mon image

Informations

GROUPE - Goule
AGE - 34 ans
NATIONALITÉ - Japonaise
ORIENTATION - Homosexuel
STATUT - Célibataire
TRAVAIL - Propriétaire d'une maison close : le KERBEROS

TAILLE - 1m72
PARTICULARITÉ(S) - D’innombrables piercings sur le visage et le reste du corps - cheveux décolorés de milles et une façons - tatouages dans le bas du cou à droite, au dessus de l'épaule, et des inscriptions sur le ventre
Son masque est un oni rouge, ce qui lui vaut le surnom "d'Ogre".
KAGUNE - Bikaku

AVATAR - Jojo [THE GALLO]


caractère/anecdotes

Shinichi est un personnage aux multiples visages, insaisissable. Du jour au lendemain, il n’est jamais ni tout à fait le même, ni tout à fait différent. Ses grands sourires carnassiers et son air enjoué ont le don de mettre mal à l’aise le moindre de ses interlocuteurs. Son attitude désinvolte ne parvient pas à calmer l’angoisse que l’on peut ressentir en se plongeant derrière son regard d’outre tombe, brillant d’une intelligence perfide.
Tout aussi bien allié qu’ennemi, on ne peut absolument pas lui accorder sa confiance. Shinichi n’éprouve aucun regret à retourner sa veste sans raison aucune et renverser le cours d’une situation. En dépit de son éternel sourire, il fait parfois preuve d’une cruauté sans limite, et sait inspirer un semblant de peur. Il lui arrive cependant de faire des actes qui n’ont absolument aucun fondement logique ou sensé : à se demander s’il n’est pas totalement stupide.
Il règne comme un maître sur son monde miniature, dirige à son bon plaisir sa maison close, s’enlisant dans des affaires plus sales les unes que les autres, avec ses semblables tout comme avec les humains. En somme, il s’amuse de son illusoire domination.

- Il a un certain goût pour la chair des femmes et de la sorte ne jette son dévolu que sur des victimes de sexe féminin.
- Il lui arrive parfois de s'autoriser quelques extra sur son lieu de travail, jetant son dévolu pour s'amuser avec un client ou même un membre du personnel.
- Il travaille parfois avec des humains appartenant à des groupes mafieux. Il n'accepte les propositions qu'à des conditions très particulières.
- Dans des excès de fureur, Shinichi prend toute la définition du monstre. Irraisonnable, il dévore tout ce qui se trouve sur son passage, humains comme goules.


histoire

C’était la loi de la jungle.
Manger ou être mangé.

Il avait toujours connu cette règle immuable. Injuste. Craindre pour sa vie, prier pour ouvrir les yeux le lendemain. On ne pouvait compter sur personne ; ne croire en personne. Pas même en sa propre famille.
Il était né dans la downtown de Tokyo, loin du monde et de l’extravagance. Pas de père, ayant seulement une mère qui n’en était pas une. Elle ne portait sur lui qu’un regard indifférent, ne lui donnant à manger que lorsqu’elle se sentait d’humeur magnanime. La faim était devenue sa meilleure amie : indomptable, impitoyable. Cruelle. Elle venait le tarauder la nuit, le sortir de son sommeil par des délires nocturnes, dans des crises fulgurantes. La douleur était incommensurable. Ce n’était pas son estomac qui criait famine. C’était son être, tout entier, qui hurlait à la mort. Il avait soif de sang. Etait avide de chair. Humaine. Parce qu’il l’avait bel et bien compris : lui n’en était pas un. Sa mère non plus. Et les gens qu’ils fréquentaient parfois dans les rues obscures lui renvoyaient cette même image. Les joues creuses, l’oeil sanglant : des « autres ». Des autres qu’il fallait craindre. Être semblable n’était pourtant en rien un prétexte de bonté. Combien de fois avait-il été pris pour cible ? La faim rendait fou. Personne n’échappait à cela. Et de la viande, humaine, ou pas, restait malgré tout de la viande. Personne n’était jamais venu à son secours. Maintes fois, il avait entrevu la mort. Et il ne s’en était jamais sorti sans y laisser quelques plumes. Ses cris de douleur avaient couverts les murs des quartiers les plus sombres ; son sang avait teinté les dalles des ruelles les plus mal famées. C’était seul qu’il avait survécu. Et c’était, seul, qu’il avait forgé ses propres armes. Qu’il avait appris à tuer son coeur d’enfant.

L’adolescence venant, les temps s’étaient durcis. La downtown était laissé à l’abandon au profit des nouvelles zones qui s’étalaient autour de la capitale à une vitesse prodigieuse. Les présences humaines « comestibles » manquaient. Celles indésirables, elles, ne manquaient pas à l’appel. L’Etat avait décidé de faire le « ménage » dans cet endroit réputé comme trop dangereux. Sur le passage des ces individus vêtus de blanc, la mort se frayait un chemin. Les plus rapides avaient eu le temps de fuir ; les autres périssaient. C’était la névrose générale. La folie. Et la faim qui se faisait de plus en plus sourde, doublée de l’angoisse, menait au point de non retour. Lutter était un calvaire. Et en croisant les yeux écarlates –bestiaux- de sa génitrice qui lui bloquait le chemin, cette règle immuable lui revint en mémoire.
Manger ou être mangé.

En arrachant goulûment les entrailles desquelles il était sorti, des années auparavant, il mit définitivement fin à ce qu’il était.



Goule. Shinichi apprit à nommer ce par quoi on le nommait. Une « goule ». Un non humain. Un monstre. En apprenant cela, il souriait de toutes ses dents. Les agneaux se permettaient-ils de juger les loups ? Il n’y avait rien de mal à se nourrir ; il n’y avait rien de mal à considérer le gibier en tant que tel. La nature les avaient simplement fait plus nombreux. Et la nature plaçait tous êtres sous la loi de la jungle. Personne n’y échappait. Les agneaux avaient beau s’armer de toutes leurs forces, il y aurait toujours de loups pour les croquer au passage. Et Shinichi faisait même plus que cela.
Il avait toujours détesté la discrimination : il était un loup avec des principes, dévorant même ses semblables.
Prédateur et cannibale.

Shinichi est actuellement propriétaire d’une maison close embauchant humains et goules, hommes et femmes sans distinction. Son commerce, clandestin et illégal, fait les joies d’hommes en peine et autres individus frauduleux. Plus ou moins affilié à des clans mafieux, il n’est pas rare que certaines personnes y disparaissent mystérieusement, comme dévorées par les délices de ce lieu.

(c) fiche crée par rits-u sur epicode
Emuro Ken
Chef suprême
avatar
Messages : 113
Emploi/Etudes : chef suprême
Commentaires :
Sam 7 Avr - 10:24
Félicitations !
tu es validé(e)



Dès à présent, je t'invite à parcourir le forum pour créer ta fiche de liens et aussi ta fiche de sujets. Si tu as besoin d'un toit sur ta tête, d'un rp ou de liens en particulier, c'est par ici que ça se passe ! Bien sûr, tu peux venir te détendre et papoter avec nous, n'hésite pas à venir dans le flood.

Amuse-toi bien sur Behaviour of the Undead ! Et prends garde à qui se tient derrière toi...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Konbanwa mina-san! Kudo Shinichi desu!
» Etirements. [PV Shinichi]
» Le défi (PV: Kitase Shinichi)
» Enquête et sombre découverte - Rang B [Pv Kitase Shinichi]
» Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behaviour of the Undead :: Between you and me :: Registres :: Les validés-
Sauter vers: