And who are you? Pv jiro

 :: Let's play a game :: Les déchets Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 8 Mai - 23:04

Ton regard se dirigea vers la foule devant toi. Après tout tu faisais partie de ce monde toi aussi, un monde que n'importe qui voudrait quitter, fuir, oublier mais pas toi. La douleur n'était pas ce qui t'intéressait, non, toi, c'était de voir l'expression de la peur sur leur visage, le son de leur voix lors d'un moment de pur égarement dans leur folie infinie. Le cerveau humain, ou peu importait quel être vivant avait cet instinct de survie naturel, un instinct que tu avais aussi, mais plus développé, plus curieux pour certains, plus utile pour toi. Tu ne pouvais pas perdre tu étais un bourreau, les victimes étaient là, tout autour de toi, à attendre sagement leur mort. Qui leur donnerait en premier? Le CCG ou les goules? Ou peut-être que tu pourrais le faire. Ah, non. Toi, tu préférais une seule personne à la fois, pas plusieurs. Trop de sons différents, trop de peurs mélangées, ce n'était pas ce que tu aimais, ce que tu attendais. Ta victime t'attendait dans un sous-sol gardé par le ccg, l'organisation anti-goule qui t'avait empêché une morte prématurée trop rapide. Tu ne voulais pas souffrir, mais qu'il s'agisse d'une pendaison, d'une injection létale, tout cela, allait trop vite pour toi. Il devait y avoir de la douleur, de l'appréhension, des regards, des mots, des soupirs.

Un soupir. Voilà ce qui venait de franchir tes lèvres lorsque tu pénétras dans ce café. Tu y étais venu régulièrement. Une fois toutes les deux semaines, le mardi, en fin de journée, toujours la même heure. Cela durait depuis un certain temps, tu étais supposé être ailleurs mais où ? Tu ne connaîtrais sûrement jamais la réponse. La voix de Rika te manquait. En regardant cette carte que tu avais apprise par cœur, tu pensas à elle. Ses longs cheveux qui sentaient la fleur de cerisier avait fini par n'avoir qu'une odeur de terre et de sueur, ses doigts manucurés et soignés étaient devenues ternes et rongés par la frayeur. Non, tu ne devais pas avoir cette image d'elle. Rika... Elle était devenue plus belle encore avant que tu ne la quittes. Avant que tu n'y sois contraint. Tu ouvris le livre que tu avais apporté, parcourant la page sans pour autant lire les phrases qui y étaient inscrites noir sur blanc. C'était intéressant, tu allais l'aimer, c'était sûr. Tu refermas d'un coup cet ouvrage. Pas tout de suite. Ce n'est pas le bon moment. Ton regard se porta sur ta montre puis sur les gens du café. Des visages que tu avais déjà vus, que tu connaissais, des noms que tu avais assimilé avec le temps. Tu roulas des épaules pour te détendre, une fatigue musculaire te pendait au nez sur l'épaule droite, tu devais faire attention. L'air n'était pas aussi pur ici que dans ton village natal. Tu te decidas à retirer ta veste, élégamment, la déposant avec un soin presque méticuleux sur la chaise vide d'à côté et puis ton coude se posa sur la table. Ta paume accueillit ton menton, visage tourné vers les vitres. Celle-ci, ou bien celui-là pourrait finir mal. Les mains liées à une chaise, ligoté comme un sac de viande. Tu aurais pu être une goule. Ça aurait été encore plus amusant.
Invité
Ikeda Jiro
Classe B
avatar
DC : Kumi Sosuke
Messages : 1081
Points : 1675
Emploi/Etudes : étudiant en art/apprenti tatoueur
Commentaires : crédit avatar: kimlee
Mer 9 Mai - 4:23
And who are you?
ft. Zero Kento
 

Assis au comptoir du bar, je sirotais un café, faisant la discussion aux serveurs. Pour les humains habitués à fréquenter ce lieu, j'étais l'un des leur à tutoyer les jeunes baristas, leur faire la discussion en échangeant des banalités. Cependant, la vérité était toute autre. L'Amaryllis avait quelque chose en plus, une face cachée pour les ignorants et ceux qui nous chassaient. Accoudé au bar, le barista ne me soufflait pas les derniers potins du quartier mais plutôt les faits et gestes de ma cible: une Colombe. En ce lieu, l'un de nos ennemis avait pénétré, le fréquentant de temps à autre. On m'avait demandé de me rapprocher de cet homme qui semblait être affecté à ce quartier. Pour le bien du clan, pour sauver ceux dans le besoin, ma mission devait être de me rapprocher de lui afin de grappiller des informations. Il semblait assez jeune, il était probablement un jeune inspecteur peu gradé certes mais suffisamment pour être sur le terrain.

L'air faussement innocent, je me retournais une fois que j'eus le signal, feignant une quelconque attirance. Il ne s'agissait que de spectacle, des réminiscences de cours d'art dramatique et rien de plus. En bon petit chiot, je suivais les ordres, prenant mon café pour m'installer à la table de l'inconnu. J'allais attaquer. Premier round: je croisais les jambes, posant un coude sur la table, mimant l'homme qui était à présent mon vis-à-vis. Un large sourire innocent venait étirer mes lèvres me faisant rayonner. "Salut, tu lis quoi?" Demandais-je, employant un ton familier avec ce garçon qui semblait avoir mon âge ou à peine plus. Je me permettais de prendre son livre pour regarder la couverture. L'enfant que j'étais était sans gêne, sans barrière. Mon regard se levait vers lui permettant au garçon se distinguer le scintillement espiègle qui me caractérisait effaçant l'innocence que je dégageais précédemment. "Ça semble ennuyeux ~ " Concluais-je après une lecture en diagonale de la quatrième de couverture.
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 12 Mai - 18:19

Alors que tu avais le coude posé sur la table, tu te redressas un moment, oubliant ton environnement, l'endroit dans lequel tu te trouvais depuis cinq minutes à peine. Rika. Elle venait de passer devant cette vitre. Tes yeux semblaient plus curieux que jamais, tu voulais sortir de ce café, partir à sa recherche, pourquoi serait-elle ici ? Dans cette foule de japonais, à cet endroit précis, à cette heure précise. Son visage t'apparut alors, cette femme qui t'avait fait penser à Rika n'était pas aussi belle. Elle ne possédait pas ce charme naturel que ta première victime avait, sa voix chantonnant encore à tes oreilles, son souffle coupé par les douces tortures que tu lui avais fait subir. Ton oreille capta un bruit, et tu dirigeas tes iris noirs vers la silhouette qui avançait vers toi. Un serveur, il allait peut-être prendre ta commande. Tu n'avais pas encore choisi, il était trop tôt, tu ne voulais pas qu'on te dérange. Pas lorsque tu avais la tête remplie de Rika. Tu dévisageas ton vis-à-vis qui te parlait, familièrement, comme si vous vous étiez déjà parlés avant, comme si vous vous côtoyiez régulièrement. Ce n'était pas le cas, tu n'aimais pas cet individu en face de toi, tu ne souhaitais pas sa présence. Tu calmas ton pouls. Tu étais dans un endroit public, dans un quartier où les goules pouvaient se cacher. Tu avais quelqu'un à chercher, Shiba Inu, cette goule, tu devais la retrouver, c'était l'ordre qu'on t'avait donné.

Tu retins ta main de venir broyer les os du poignet du garçon quand il toucha au livre. Ton livre. L'ouvrage que tu n'avais qu'à peine ouvert. Tu fixas l'objet en question avec un intérêt soudain. Si ton humeur était magique, nulle doute que la salle entière se serait gelée en même temps que les trois mots suivants qui sortirent de la bouche de cet inconnu. Tu sentis ce frisson parcourir ton bras alors que d'un doigt sur la couverture, tu venais reprendre le livre qui était le tien. « Personne ne vous a obligé à le lire. » Il n'y avait rien dans ta voix, pas d'intonation, pas d'émotion. Tu veux simplement qu'il te rende ton livre, et qu'il s'en aille. Le moins de conversation possible est donc recommandé. Le livre glissant de nouveau dans ton espace personnel, dans ton champs de vision, sous ta main, pour être sûr qu'il reste près de toi, tu reportas de nouveau ton attention sur l'extérieur. Rika te manquait-elle autant pour que tu confondes n'importe qui avec elle ? Il fallait que tu la retrouves, que tu retournes là-bas, elle ne devais pas disparaître. Jamais.
Invité
Ikeda Jiro
Classe B
avatar
DC : Kumi Sosuke
Messages : 1081
Points : 1675
Emploi/Etudes : étudiant en art/apprenti tatoueur
Commentaires : crédit avatar: kimlee
Dim 13 Mai - 4:51
And who are you?
ft. Zero Kento
 

La monotonie de mon vis-à-vis pouvait me signifier que ce dernier ne m'appréciait guère. Cependant, on m'avait donné une mission, je devais me rapprocher de lui à tout prix afin de  faire cracher les informations que cette colombe possédait sur nous. A mes yeux, il aurait été plus efficace d'user de la torture, de doucement malmener son corps, le saigner sans pour autant le tuer le tout pour que dans sa lente agonie, ce foutu oiseau de malheur croisse ce qu'il avait découvert. Mon habituel sourire aux lèvres, je le détaillais. Son air glacial voir même antipathique m'annonçait d'avance que ma mission serait la plus compliquée de toutes et je m'en réjouissais. Je voyais en cet escogriffe un moyen de faire mes preuves aux yeux du clan. Qu'enfin, je puisse rendre mon père fier. Que je leur prouve à tous que je ne répondais pas uniquement à mes instincts sanguinaires, que parfois, je pouvais avoir l'esprit tactique et régler nos affaires autrement. Dans ce clan, je ne me sentais pas totalement à ma place, je savais que certains redoutaient mes réactions, surtout les jours où j'étais affamé. Je savais également que d'autres profitaient de mon asservissement par rapport à mon père pour me faire faire ce qu'ils se plaisaient à appeler le "sale boulot". Cette fois-ci, c'était différent. J'agissais seul, certes, avec un ordre de mission mais pour y parvenir j'avais presque carte blanche et le meilleur dans cette histoire était l'interdiction à mon père d'intervenir.

J'allais cependant vite déchanter. Outre l'amabilité inexistante de cet humain, il n'était pas très beau. Ses yeux bridés me semblaient à fleur de tête, probablement dû aux cernes qui les habillaient, leur donnant cette aspect globuleux ou le fait qu'ils soient grands pour des yeux asiatiques. Son regard sombre et ses sourcils épais lui donnait l'air grave ce qui n'était pas des plus engageant. Son nez, tombant et allongé guidait quant à lui mon regard vers ses lèvres, me donnant l'espoir qu'elles puissent être au moins agréable à regarder. Elles étaient charnues, sa lèvre inférieure fendue en son centre pouvait me donner une idée de douceur, de confort, à croire que c'était ici qu'elle s'était installée. Sa lèvre supérieure quant à elle  épousait parfaitement cette courbe, elle y avait élue domicile, emprisonnant égoïstement ce qui semblait être le seul point positif de cet être. Mais si son visage oblong rassemblait autant d'imperfection au niveau de ses traits, le pire étaient ses oreilles, larges et décollées. Comment ne pas les remarquer? Elles étaient si grandes qu'intérieurement, je me demandais s'il avait une ouïe supérieure à celle des humains lambda.

Ma tactique d'approche se corsait. Je pouvais être bon acteur cependant, feindre l'attirance physique me semblait compliqué. J'aurais pu reculer et laisser ma place à une autre goule mais si j'échouais, comment mon père le prendrait? Et s'il me rejetait pour l'avoir encore déçu? Je me pinçais les lèvres à cette idée, essayant de reprendre mes esprits. Je devais paraître comme à mon habitude: joviale avec ce côté enfantin qui plaisait tant à mon voisinage ignorant. "Tu peux me tutoyer, tu sais." Le second round était lancé: tenter de briser la glace avec cet oiseau de malheur. "Je sais, mais j'ai décidé de m'intéresser à toi!" Lui répondais-je en lui offrant une moue enfantine, les lèvres relevées et le nez retroussé, peut être qu'il me trouverait mignon à agir ainsi... "Au fait, j'm'appel Ikeda, Ikeda Jiro, mais tu peux m'appeler par mon prénom! Et toi, c'est quoi ton nom?" Je semblais intéressé par ce jeune homme, lui parlant très familièrement comme un enfant le ferait la question était: "était-ce la bonne tactique?".
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 13 Mai - 11:45

La sensation que te donnait l'inconnu en face de toi était la même qu'avec tous les êtres vivants. Du dégoût, un potentiel d'en faire une victime. Mais tu n'avais pas le droit, c'était l'accord que tu avais passé avec le CCG. Tu ne pouvais plus choisir de cibles délicieuses comme tu l'avais fait pendant trois années de ta vie, c'était terminé tout ça. C'était comme qui dirait "le bon vieux temps". Tu ne savais pas pourquoi ce jeune était venu te parler, ni même pourquoi il s'entêtait à vouloir te connaître. Tu n'avais rien d'intéressant, tu n'étais ni beau, ni attrayant. Bien au contraire, ton expression faciale constamment distance et hautaine poussait les gens à s'écarter sur ton chemin, à ne venir te faire la discussion que si cela était nécessaire. Seulement, lui, ce petit serveur inconscient était là, assis à la même table que toi, en train d'essayer de te parler, de faire la disccussion, ce que tu ne savais absolument pas faire. En réalité, avec ce type de personnes, tu ne voulais même pas faire d'efforts. Il était capable de faire des monologues, cela t'ennuyait, tu souhaitais juste qu'il s'efface du paysage. Ton attention sur l'extérieur, tu semblais vraiment fasciné par ce qu'il se passait en dehors de ce café, alors qu'en réalité, tu réfléchissais à la raison pour laquelle ce serveur était venu te parler. N'avait-il pas un travail à faire ? N'y avait-il pas d'autres clients ? Même si tu ne le regardais pas, tu décelais en lui ce petit quelque chose qui te faisait penser à un chien. Un toutou qui suit partout, qui remue la queue si on lui fait une caresse, qui sourit si son maître le demande, qui exécute un ordre. Sa manière d'agir, ses mimiques, tout semblait faux, n'importe qui aurait laissé tomber devant ton attitude. Lui, ne semblait pas de cet avis. Avait-il seulement quelque chose à y gagner ?

Un silence s'installa à la table. Ton regard fixé sur l'extérieur, ton attention était pourtant attaché à l'inconnu qui essayait de pénétrer ton espace personnel. Un espace auquel tu tenais plus que tout. Ta liberté, ton libre arbitre, tu faisais les règles, ce n'était pas l'inverse. Tu laissas ton dos s'appuyer contre la chaise, et cette fois, tes yeux se posèrent sur le morceau de chair vivant en face de toi. Tu n'étais pas complètement stupide, il y avait quelque chose qui n'allait pas. Non seulement dans la façon dont il était venu t'aborder, mais aussi dans son rôle. Pour toi, il ne pouvait en être autrement. Ou alors, tu étais encore trop ignorant sur les façons de parler avec quelqu'un pour la première fois. Quoi qu'il en soit, tu avais encore cette folle envie de le détruire, ce frisson à présent désagréable qui courait dans tes veines, aussi rapidement que pouvait se propager un venin de serpent. Autrefois, ce frisson, cette sensation, te donnait envie de sourire, te faisait faire des folies, mais à présent, tu devais le contrôler, le réprimer. S'il a décidé de s'intéresser à toi, alors peut-être que rentrer dans son jeu et feindre l'intérêt était la solution qui s'offrait à toi. Tu savais que c'était dangereux, mais cela passerait probablement pour un flirt, ou quelque chose qui s'en rapprochait. Pas exactement. « Vous aimez les chiens ? » Tu le fixas de façon intense, tu examinais chacune de ses expressions, son regard, le moindre petit indice qui pourrait te permettre de comprendre à quoi il jouait. Tu étais loin d'être un idiot. « J'adore les chiens. Surtout quand ils sont bien dressés. Ils peuvent faire tout ce qu'on leur demande, ils écoutent, obéissent, et peuvent ramper aussi, si on leur apprend. » Tu n'avais pas d'animaux de compagnie et tu n'aimais pas non plus les chiens. Il s'agissait d'une responsabilité que tu voulais pas prendre, t'occuper de quelqu'un d'autre que de toi-même, ce n'était pas dans tes cordes. Tu détournas quelques secondes tes prunelles sombres jusqu'au bar, où tu captas le regard d'un des serveurs. « Qui viendra prendre ma commande ? » Un petit sourire narquois étira légèrement les traits de ton visage, alors que tu dirigeas de nouveau tes yeux sur le jeune homme à ta table. « Peut-être, vous, Ikeda Jiro. »
Invité
Ikeda Jiro
Classe B
avatar
DC : Kumi Sosuke
Messages : 1081
Points : 1675
Emploi/Etudes : étudiant en art/apprenti tatoueur
Commentaires : crédit avatar: kimlee
Dim 13 Mai - 16:36
And who are you?
ft. Zero Kento
 

La colombe semblait complètement désintéressé par ma personne. Au moins nous étions deux! L'un comme l'autre, nous ne semblions pas être intéressé par l'autre, s'il n'avait pas été l'un de nos ennemis, jamais je ne lui aurais adressé la parole. Peut être même que je ne l'aurais jamais regardé ou envisagé de le dévorer comme cela pouvait m'arriver avec certains humains que je côtoyais. Absent, il semblait s'occuper davantage de ce qu'il pouvait se passer au dehors plutôt que de ma personne. Nous n'allions pas aller bien loin s'il continuait de la sorte. Comment allais-je faire?

Alors qu'intérieurement je commençais à envisager l'échec de ma mission, voici l'oiseau de malheur semblait enfin me porter un minimum d'intérêt. Sa question me déroutait un instant. Si j'aimais les chiens? Quel drôle d'entrée en matière! Je clignais des yeux, mes lèvres s'entrouvrant sous la surprise de sa question qu'il vint argumenter directement après. Mes paupières papillonnaient avant d'esquisser un sourire en coin, amusé. "Je les aime beaucoup aussi, surtout les chiots!" Lui répondais-je. Avions-nous lancer un sujet de discussion? "Ceux qui m'inspire le plus sont les chibas!" Continuais-je. Peut-être qu'ainsi j'aurais toute son attention. "Tu as peut être vu la statue au carrefour de Shibuya!" Autant feindre l'innocence en poursuivant. "Le chiba qui a désespérément attendu son maître à la gare, même après la mort de ce dernier. Je trouve cette histoire fascinante, pas toi? Jusqu'où peut aller l'amour de ces bêtes pour leur maître?" Mon sourire s'élargissait, dévoilant à l'humain mes gencives. Je savais que mon point fort était mon sourire, surtout mes fossettes que beaucoup de mes camarades de classe affectionnaient. Combien de fois ces derniers les avaient remplis avec de l'alcool. Quand bien même je ne buvais pas, c'était une bonne technique pour essayer de flirter avec ces humains. C'était ainsi qu'il fallait agir en société, n'est-ce-pas? Je voyais ce comportement comme un entrainement pour plus tard, si un jour quelqu'un arrivait à piquer ma curiosité pour déboucher sur une relation plus adulte. Jamais je n'aurais cru que mon entrainement entre les relations humaines m'aurait servi pour une mission.

Le garçon continuait de me dérouter, me prenant carrément pour un serveur. Qu'est-ce qui lui faisait penser cela? Je perdis rapidement mon sourire pour regarder mon accoutrement. Certes, j'étais vêtu de noir, mais je n'avais pas l'uniforme de barista de l'établissement. Ma tête se relevait vers lui alors que je secouais la tête. "Je ne suis pas un serveur ~ ." Lui répondais-je, éclatant de rire. Peut être que sa question avait été amené car il exprimait le désir que je prenne sa commande. Et s'il me testait? Si justement, il voulait voir jusqu'où je pouvais aller pour avoir son attention? Mon coude glissait sur la table pour me rapprocher de cet horrible visage. Heureusement qu'il s'était éloigné, je n'aurais pas apprécié me retrouver trop près. Mon habituel sourire retrouvé, ma langue passa la barrière osseuse que je lui dévoilais pour humidifier mes lèvres. "Mais peut être souhaites-tu que ce soit moi qui te serve?" Depuis quand étais-je devenu l'as du rentre dedans?
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 13 Mai - 19:03

La réaction que provoqua ta question te força à réprimer un sourire. Cela devait être une question par simple curiosité, même si, son attitude, était typique d'un clébard remuant la queue devant un os. C'était trop flagrant, trop anormal pour que ce soit réel, pour que quelqu'un ose t'approcher de la sorte. Ton regard exprima quelques secondes cette lueur de sarcasme qui t'habitait tous les jours. Tu restas tout de même prudent, parce que plus il parlait, et plus tu doutais sur la nature de l'être vivant qui se trouvait en face de toi. Shiba Inu. Une goule recherchée par le CCG, une goule que tu avais découvert quelques semaines plus tôt, alors que tu te promenais par hasard. Ce n'était pas ton affaire de te battre avec une goule, même si elle dévorait un humain, même si elle démembrait quelqu'un sous tes yeux, toi, tu étais là seulement pour récolter les informations et les rapporter. Tu n'étais pas loin d'être un chien toi aussi, sauf que tu n'agitais pas la queue, comme le faisait trop vulgairement ce Ikeda Jiro en face de toi. Il argumenta sur l'histoire de la statue de Shibuya, et tu te fis la réflexion que celui-là devait être de ceux qui rampent, parce qu'ils n'ont pas le choix, parce qu'il y a aussi une hiérarchie entre eux. Tu ne pouvais pas être sûr de la nature de ce gamin trop souriant, trop enthousiaste, mais ton instinct de prédateur te disait que tu étais en face de l'un d'entre eux. Tu penchas légèrement la tête, écoutant cette histoire dramatique de chien. Tu t'en fichais pas mal de tout ça, il parlait trop, sans doute trop, il ne se rendait pas bien compte de ce qu'il avouait subtilement. Toi, oui. « Oui, c'est vrai, jusqu'où va leur fidélité, leur loyauté ? » Ton regard noir resta dans le sien. Cette conversation, finalement, était plus amusante maintenant. Ce Ikeda Jiro, jusqu'où irait-il pour avoir ce qu'il veut ? Et comprendre ce qu'il voulait exactement, voilà ton objectif à présent. Il avait attisé ta curiosité, et personne ne s'y risquait, parce que tu étais de ceux qui ne lâchaient rien, du début à la fin. Peu importe le résultat, tu allais définitivement savoir pourquoi il était là en train de te parler, à toi et seulement à toi.

Un des serveurs au bar capta ton regard quelques secondes. Mais quelques secondes de trop. Ils attendaient quelque chose, et ce, depuis que ce Ikeda était venu s'attabler en ta compagnie. Un chiot, oui, il préférait les chiots, alors il était traité en tant que tel. Un haussement de sourcils narquois lui répondit lorsqu'il affirma ne pas être un serveur. Si seulement, tu étais aussi bavard que lui, tu lui aurais expliqué tout ce que tu avais vu en entrant dans ce café. De même que ce n'était pas la première fois que tu venais ici, son visage t'était apparu une ou deux fois. Toi, qui avais bonne mémoire, tu te permis de garder ce détail pour ta pomme. Tu le vis s'approcher de la table, réduisant alors la distance de quelques centimètres entre vous, tu t'étais adossé à la chaise, ainsi il n'était pas près d'entraver ton espace personnel, mais l'odeur de café qu'il portait sur lui ne mentait pas. C'était une odeur forte, et très peu de gens la portaient. Sauf ceux qui, bien sûr, bossaient dans des cafés. Son petit jeu ne tenait pas la route, un coup bavard, puis la seconde d'après, du rentre-dedans ? Avec tout le contrôle dont tu étais capable, tu cessas tout interaction avec lui. S'il n'était pas un serveur, alors il n'y avait aucune utilité à continuer le sujet. En le regardant lourdement, tu attrapas ton livre, et ouvrit la première page pour commencer à lire tranquillement. Pas un mot de plus ne franchit tes lèvres, et tu ne dénias pas non plus lui accorder une once d'attention supplémentaire. Cependant, à en juger par son entrée et son blabla facile, sans doute qu'il n'allait pas laisser tomber aussi facilement. Peu importait la tournure des choses, tu reviendrais dans ce café, parce qu'il y avait définitivement un truc qui te titillait.
Invité
Ikeda Jiro
Classe B
avatar
DC : Kumi Sosuke
Messages : 1081
Points : 1675
Emploi/Etudes : étudiant en art/apprenti tatoueur
Commentaires : crédit avatar: kimlee
Dim 13 Mai - 20:53
And who are you?
ft. Zero Kento
 

Je me rendis compte bien trop tard que je venais d'échouer. La colombe prit son livre pour commencer à m'ignorer. Les joues gonflés, tapant du pied comme un enfant qui boudait, je posais mon doigt sur les pages de l'ouvrages qu'il tenait pour retrouver son attention. "M-mais... ~ " Chouinais-je comme un enfant capricieux. Je m'avançais davantage, me rapprochant encore plus. Était-ce bien prudent? Qu'allais-je faire maintenant que j'avais perdu son attention? Je ne voulais pas échouer, j'avais en quelques minutes si bien progressé que je ne pouvais pas lâcher ce poisson. Mon comportement lui semblerait probablement très lourd mais j'étais déterminé à briser la glace, peut être pour la seconde fois. "C'est vrai que c'est bizarre que les serveurs ne soient pas venu..." A peine eus-je prononcé ces mots que je me tournais vers le comptoir pour lever la main, faisant de grand gestes au barista qui était de mèche avec moi. "Takumi ~ " L’interpellais-je familièrement. Un grand sourire aux lèvres, je voyais le pauvre garçon rougir, embarrassé par la voix nasillarde avec laquelle je l'avais appelé. Cependant, il sorti de derrière le bar pour venir à notre table, debout un carnet en main. "Takumi, pourquoi tu n'as pas prit la commande de..." Je tournais la tête vers l'agent. Peut être qu'avec l'aide du serveur, j'allais enfin grappiller quelques informations. "C'est quoi ton nom au fait?" Redemandais-je. J'espérais cette fois-ci avoir une réponse tandis que le serveur semblait compatir à la condition de l'agent. Comme si me supporter était une tâche difficile, vous le croyez, vous?

Me tournant une nouvelle fois vers le serveur, je lui adressais mon large sourire habituel. "Moi, j'veux un café!~ " Chantonnais-je comme s'il ne s'attendait pas à ce que je commande. Il me fallait bien une excuse pour rester à cette table. "Tu en as déjà prit un tout à l'heure, si tu continues, tu ne vas pas dormir." A ses mots, je gonflais les joues, croisant les bras. C'était une évidence, je surjouais l'enfant capricieux mais ce rôle était si plaisant! Et le voisinage trouvait que je faisais l'animation dans le quartier! "Mais... il est trop bon votre café..." Chouinais-je, tapant des pieds sur le sol pour bien montrer que je n'étais pas content. Le serveur posait sa main sur ma tête, riant. "Jiro ne fait pas l'enfant."
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 14 Mai - 10:54

Le livre entre les doigts, tu commenças à faire semblant de lire et te passionner pour analyser ses réactions. Il n'y avait aucune concentration dans ta lecture, mais tu étais assez bon pour qu'il croie le contraire. Tu l'entendis taper du pied sur le sol, mais tu n'eus pas le loisir de continuer ton petit manège plus longtemps, puisqu'il semblait revenir à la charge. Tu retiras immédiatement ton livre de son doigt posé sur une des pages. La tête toujours baissée sur ton bouquin, tu relevas simplement les yeux sur son visage. Il envahissait ton espace personnel, il commençait à respirer ton oxygène, tu n'aimais pas ça. Tu serras les dents, ta mâchoire crispée au maximum. Il commençait sérieusement à te taper sur les nerfs. Garder ton calme, maintenir ton pouls au même rythme, réprimer ce frisson qui de nouveau t'envahissait tout entier. Si tu sortais de ce café sans tuer personne, alors tu pourrais sans doute être fier de toi. Résister à l'envie de l'attacher, le baillonner, de le torturer, de le faire taire, garder le silence, l'observer alors que ses larmes coulent sur ses joues ... Tu stoppas net toutes les pensées que tu venais d'avoir, détournant alors ton attention sur le serveur qui s'était approché. Tu t'étais encore perdu dans tes sombres pensées, tes pulsions dévastatrices et lugubres avaient failli reprendre le dessus. Tu ne t'étais pas rendu compte de ton regard sur ce Ikeda Jiro, la façon dont tu l'avais fixé, déshabillé, et peut-être destabilisé. Tes idées n'étaient pas claires, tu devais maintenir du mieux que tu le pouvais tes envies meurtrières, ensuite, tu irais te défouler. Courir, faire le tour de la ville, aller t'entraîner, mais quelque chose qui te vide de toute ton énergie. Il te demanda à nouveau ton nom, mais ton attention était déjà tournée vers le serveur. Tu montras simplement un nom sur la carte, avant qu'il n'acquiesce à ta demande. Il semblait compatir à ta douleur, et ce fut encore un détail qui te sauta aux yeux. Ce serveur connaissait forcément ce Jiro pour savoir qu'il était suffisamment lourd, à un point même inimaginable, pour avoir ce genre de regard sur toi.

Tes yeux amusés suivirent leur échange, le geste affectif du serveur envers l'intrus en face de toi. Tu croisas l'une de tes jambes sur l'autre, délaissant ton livre fermé sur un coin de la table, observant avec insistance l'horrible gosse qui occupait une chaise non loin de toi. Tu laissas tes avants-bras se poser sur la table, avec une expression narquoise sur le visage. Tu n'avais pas besoin de parler pour qu'il sache qu'il venait de se griller tout seul. Il était plutôt familier avec le serveur, et ils semblaient même plutôt bien se connaître. Le petit chiot avait donc un maître, mais tu doutais que ce soit lui. Il n'avait pas la dominance pour, il y avait encore quelqu'un au-dessus d'eux, c'était certain. « Qu'arrivera-t-il au petit chiot, s'il ne rapporte pas le bâton à son maître ? » Oui, qu'est-ce qui arrivera à ce Jiro s'il ne récoltait aucune information sur toi aujourd'hui ? Allait-il être puni ? Avant d'aller plus loin dans tes espoirs vains de pouvoir le torturer, tu n'essayas donc pas de savoir quel genre de punitions on pourrait lui réserver. Tu en connaissais trop, tu étais doué dans ce domaine depuis une dizaine d'années maintenant. Peut-être qu'il pourrait t'être utile à toi aussi. Après tout, tu ne connaissais pas les limites de sa loyauté et jusqu'où il pourrait aller pour satisfaire son maître.
Invité
Ikeda Jiro
Classe B
avatar
DC : Kumi Sosuke
Messages : 1081
Points : 1675
Emploi/Etudes : étudiant en art/apprenti tatoueur
Commentaires : crédit avatar: kimlee
Lun 14 Mai - 16:17
And who are you?
ft. Zero Kento
 

Boudeur, je gonflais les joues. Si le serveur ne voulait pas me servir un café, je prendrai autre chose, quelque chose qui, je l'espérais, me permettrait de gagner la confiance de mon vis-à-vis. "Ok, alors je veux de l'eau, avec des bulles et une rondelle de citron." Si les goules pouvaient boire de l'eau plate ou gazeuse, elles ne pouvaient en revanche pas se permettre d'y rajouter des ingrédients comme le citron. C'était en parfaite connaissance de cause que j'avais commandé cette boisson. Le serveur écarquillait les yeux, inquiet de ma demande bien qu'il semblait retissant à me servir du poison il n'était pas stupide au point de me le refuser, annonçant enfin la commande pour enfin prendre congés.

La colombe quant à elle semblait avoir regagné son intérêt pour moi. Avec lui, j'avais l'impression de jouer aux jeux de drague qui étaient disponible sur mobile. Ça avait un côté amusant bien que contrairement à ce genre de jeux, je n'avais pas de dialogue au choix. Ma seule ligne directrice était les mots de ce foutu piaf. Penchant la tête sur le côté, je lui offrais une moue pensive des plus adorable. "Les maîtres doivent d'abord dresser leurs animaux pour qu'ils puissent rapporter le bâton, tu ne penses pas?" Commentais-je dans un premier temps, jouant avec mes doigts. J'avais besoin de gigoter, rester assis sur une chaise sans rien faire m'ennuyait. A l'exception de quand je travaillais ou dessinais, j'avais constament la bougeote. "Mais si j'avais un chiot, je l'utiliserai pour lui faire plein de câlin! Pas toi?" Un large sourire aux lèvres, je comprenais que pour le moment cet agent n'était pas disposé à me donner des informations sur lui. Fallait-il que je sois plus direct? Précédemment, le rentre-dedans semblait avoir marché alors devais-je continuer de la sorte? Ou devais-je au contraire le laisser mener la discussion? "Et toi, tu en as un, de chiot?" Peut être qu'ainsi, j'aurais toute son attention?
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» jiro ; don't know why.
» Une nuit lugubre, simplement ♪ [Feat. une poupée sanglante qui fait peur, Jiro]
» Lila Jiro
» Jiro fais coucou.
» JIRO TANIGUCHI : Le Sommet des Dieux, Quartier Lointain, Seton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behaviour of the Undead :: Let's play a game :: Les déchets-
Sauter vers: